Auterive. Économie : “L’après-confinement sera différent de l’avant”

La Dépêche

Publié le 24/04/2020 à 05:05 , mis à jour à 05:12

Le club Aléva, représentatif de la vie économique du territoire, connaît bien la santé des entreprises, durant ce confinement. Interview avec son président, Jean-Claude Gabriel.

Les entreprises sont elles toutes à l’arrêt ?

Non et les TPE maintiennent majoritairement l’activité même si c’est en mode dégradé. La répartition est homogène : 1/3 des entreprise à l’arrêt, 1/3 est en activité partielle, un tiers n’a pas arrêté son activité. Mais toutes ces entreprises adaptent leur fonctionnement via différents moyens : télétravail, maintien des activités de service d’urgence dépannage ou mise en place de service “drive” pour certains restaurateurs. Les plus touchés sont certains commerçants ou les activités liées au spectacle, au loisir et à la culture.

Quelles conséquences ?

Il y a une baisse du chiffre d’affaires brutale entrainant de réelles difficultés pour ceux ayant déjà une trésorerie tendue. Déjà, les pertes ont été supérieures à 50 % pour la majorité des entreprises.

Malgré les aides ?

Les aides gouvernementales sont largement utilisées : 75 % des entreprises y ont eu recours sans difficulté majeure de mise en œuvre pour 90 % d’entre elles : chômage partiel, report des charges sociales, prêt garanti, et arrêts maladies des collaborateurs pour garde d’enfants à domicile.

Comment sera la reprise ?

Elle sera progressive par secteur d’activité ; les uns entraînant les autres au fur et à mesure… Exhorté par l’État, le “bâtiment” reprend les chantiers mais toute la chaîne d’approvisionnement devra suivre. De nombreuses questions et craintes subsistent pour les chefs d’entreprises garants de la sécurité de leurs salariés et de leurs clients.

Les chefs d’entreprise ont intégré que l’Après confinement sera différent de l’Avant : fin de confinement pas fin de l’épidémie, mise en œuvre des règles de distanciation et de sécurité sanitaire. Le comportement du client final aura certainement changé : peut-être plus sensible au circuit court et à la consommation locale mais avec le confort des technologies digitales : achat en ligne, facilité d’enlèvement ou de livraison, réactivité des prestataires locaux…

Partager cette information

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *